Colloque du 25 novembre 2019

Sous l’égide de l’ONU, la date du 25 novembre est devenue la journée mondiale et officielle pour l’élimination des violences à l’égard des femmes. Pour promouvoir la protection des femmes contre les violences, les institutions internationales, communautaires et nationales ont peu à peu créé des normes juridiques pour assurer la reconnaissance des droits des victimes.

Toutefois, force est de remarquer que certaines situations amènent aussi les femmes à être poursuivies devant les juridictions répressives, amenant ainsi de multiples débats au sein de la société.

L’enjeu de ce colloque est de placer les femmes au cœur du droit pénal, avec toutes ses composantes, de manière globale et généralisée.

Depuis plusieurs semaines, une mobilisation sociétale a émergé pour faire prendre conscience des insuffisances actuelles dans la prise en charge des victimes de violences conjugales, nécessitant l’émergence de nouveaux dispositifs protecteurs. Malgré tout, d’autres violences s’exercent et il faut les prendre en considération pour améliorer la situation des victimes.

A cet égard, les dernières législations sont particulièrement éclairantes. Ainsi, tant la loi n°2018-703 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes que la circulaire du 9 mai 2019 relative à l’amélioration du traitement des violences conjugales et à la protection des victimes de Madame la Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, obéissent à cet enjeu de protection des femmes victimes de violences au sein du couple.

L’après-midi sera consacrée à des développements spécifiques relativement aux violences conjugales.

France Victimes 58 - ANDAVI, Association Nivernaise D'Aide aux Victimes d'Infractions